April 19, 2019

C’est en 1977 que plongent les racines de l’histoire de Wingamm, l’entreprise véronaise indissolublement liée au profilé avec une carrosserie monocoque en polyester. Quelques années plus tard, ce sera la naissance du premier véhicule, nommé Oasi, pionnier d’une gamme heureuse dont nous pouvons suivre l’évolution jusqu’à nos jours. L’Oasi 610 M que nous présentons dans ce CamperOnTest est le modèle intermédiaire d’une série comprenant 9 options d’habitation, déclinées en trois longueurs : 542, 610.2 et 691.8 cm. Toute la gamme se distingue par ses caractéristiques automobiles remarquables, avec une recherche stylistique qui n’est pas une fin en soi mais un moyen d’atteindre des objectifs importants en termes de sécurité, de robustesse et de praticité, objectifs parfois un peu sacrifiés dans la production en grande série. Avec un plan d’agencement assez polyvalent au niveau de l’habitabilité, le modèle essayé s’adresse aussi bien aux couples exigeants à la recherche d’un haut niveau de confort, qu’aux équipages de quatre personnes à qui il offre toutes les commodités attendues.

Le Porteur

Le Wingamm Oasi 610 M est monté sur un porteur Fiat Ducato 35 L doté d’une voie élargie à 198 cm à l’arrière, et à 181 cm à l’avant.

La motorisation de base est le classique 2,3 litres Multijet de 130 CV, mais le même moteur est disponible en option dans la version 148 CV et 3 litres Multijet Power de 177 CV, ce dernier étant combinable à la boîte automatique Comfort-Matic. L’empattement du châssis du véhicule est de 380 cm. La longueur de 610, 2 cm est répartie entre un porte-à-faux avant de 94.8 cm et un arrière de 135.4 cm, soit 28 % de l’empattement. Il mesure 224.8 cm de large et de 290.7 cm hauteur totale. À l’intérieur, la hauteur utile est de 198 cm, et de 186 cm sous le lit de pavillon dans la zone du salon. À l’avant, l’Oasi 610 M présente une hauteur du sol de 24.5 cm mesurée au centre du pare-choc. La distance qui sépare le pare-choc arrière du sol est de 42.5 cm.

 
La coque

La cellule est le point fort et la fierté de toute la production Wingamm. Elle est de type monocoque en polyester, réalisée en un seul moule par stratification d’un revêtement extérieur de 3 mm, d’une isolation en polyuréthane expansé de 25 mm, et d’un revêtement intérieur de 2 mm. La structure ainsi créée, qui est autoporteuse, assure une solidité et une rigidité excellentes sans points d’assemblage ni scellements, ce qui la rend insensible aux ennemis les plus redoutés : les infiltrations d’eau. La finition intérieure de la coque est réalisée en revêtement de mousses matelassées. Le châssis de la base mécanique est constitué de longerons hauts ; il est ultérieurement consolidé par un contre-châssis en aluminium sur lequel repose le plancher. Ce dernier consiste en une structure sandwich de 30 mm d’épaisseur, composée d’un revêtement extérieur en résine polyester, d’une isolation en polyuréthane expansé de 25 mm, d’une couche multicouche phénolique intérieure et d’un sol en linoléum.

Chaque composant de la cellule – et pas seulement le monocoque – est réalisé en polyester, à commencer par le pare-choc arrière et les feuillards latéraux, qui sont souvent une source de bruit lorsqu’on roule, et qui laissent parfois entrer l’eau au niveau des vis de fixation. Les véritables points forts, cependant, sont la porte et les portillons, réalisés également en polyester et sans encadrements : en effet, comme dans la meilleure tradition nautique, les butées sont fabriquées directement en moules. Valeur ajoutée supplémentaire : les solides charnières intérieures T.HI.R.D. (Total Hidden Rotation Device), dont nous parlerons plus loin.

Un autre point important est le raccord entre la cabine de conduite du Fiat Ducato et le monocoque, qui a été obtenu par résinage et non pas à l’aide des mastics traditionnels. Là aussi le résultat est probant, montrant une intégration parfaite entre les éléments et une belle continuité des lignes.

La résine polyester est employée de beaucoup d’autres manières, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du véhicule : le chambranle de la porte, le plan de travail de la cuisine qui englobe l’évier, tout le sol du cabinet de toilette intégrant le bac à douche, les montants qui servent de support au système à pantographe du lit de pavillon. Sous le couvercle, nous trouvons les trois coques qui protègent les deux réservoirs d’eaux usées et celui de l’eau propre, également en polyester. Dans chacun de ces compartiments, des dérivations de la canalisation de chauffage envoient de l’air chaud pour mettre les réservoirs hors gel.

 

L’extérieur

Les techniciens Wingamm ont exploité savamment les propriétés du polyester, dont notamment la faculté de prendre les formes les plus diverses, pour créer un design résolument original composé de lignes qui épousent la cabine de conduite du Fiat Ducato.

Le monocoque reprend en effet à la perfection tous les motifs qui caractérisent le châssis-cabine Fiat, notamment le passage de roue arrière pratiquement identique au passage avant du Ducato, et les divers cintrages qui reproduisent très fidèlement le galbe de la porte originale.

Le panneau de carrosserie possède des lignes douces encore plus élancées grâce à la profonde rainure qui relie la casquette et se poursuit presque jusqu’à la face arrière. Les traverses de la galerie de toit contribuent elles aussi à alléger les formes, dont les rapports sont parfaitement équilibrés

La casquette dévoile un toit ouvrant Seitz-Dometic (« Skyview »). Le cadre périmétrique, peint en noir, est orné du logo du fabricant véronais.

 
Comme nous l’avons évoqué, les trappes n’ont pas d’armatures extérieures : les concepteurs ont brillamment mis à profit le potentiel des produits en polyester pour élaborer des trappes aux caractéristiques résolument automobiles, équipées des charnières intérieures T.HI.R.D. déjà évoquées et de serrures de type automobile sans poignées extérieures. Les commandes d’ouverture sont logées à l’intérieur des butées de la porte d’entrée à la cellule et de la porte du conducteur : elles s’avèrent donc extrêmement fonctionnelles et contribuent en même temps à la pureté de la coque.
 

La face arrière aveugle possède un cadre périmétrique en relief, qui permet d’alléger les formes et qui abrite le troisième feu stop ainsi que le dispositif d’éclairage à faisceau vertical. Enfin, le pare-choc joue également le rôle de portillon pour la soute arrière. Il est peint dans la même teinte gris argent métallisé que le pare-choc avant.

Pour compléter la cloison arrière, nous trouvons l’échelle pliante fournie en option avec la galerie de toit, ainsi que les ancrages Thule pour les porte-vélos, qui font partie des accessoires de série.

Le graphisme est assez sobre, en parfaite harmonie avec l’élégance de la coque qui est entièrement peinte en blanc. Il rappelle explicitement le nom du fabricant et le sigle d’identification du modèle, qui figurent sur les deux panneaux latéraux, sur la face arrière et sur la face avant.

La cabine de conduite

Comme nous l’avons dit précédemment, la cellule habitable et la cabine de conduite forment un tout grâce à l’absence des jointures scellées utilisées habituellement dans les installations sur les châssis-cabines d’origine. Le résultat, n’était-ce la différence des matériaux, ferait penser à un véhicule intégral. Son aspect est vraiment haut de gamme.

Le pare-choc gris argent métallisé crée un agréable contraste avec le blanc dominant de la cellule et de la casquette. Cette dernière est légèrement relevée afin de recevoir le lit de pavillon, et elle s’intègre parfaitement avec la cabine de conduite, contribuant à la continuité de style.

Un sans faute également pour l’emplacement du toit ouvrant, encastré au ras de la carrosserie. On pourrait avancer une petite critique, de nature purement esthétique, concernant le cadre peint en noir : il aurait été peut-être plus indiqué de le peindre dans la même couleur que les pare-chocs.

Située au même niveau que la cellule, la cabine de conduite est entièrement équipée : ABS, régulateur de vitesse, double airbag et appuie-têtes qui n’entravent pas la montée/descente du lit de pavillon, housses des sièges coordonnées (pas encore montées sur le véhicule essayé), climatisation, verrouillage centralisé avec télécommande, rétroviseurs électriques dégivrants, bavettes avant, fauteuils réglables avec accoudoirs, volant et levier de vitesses en cuir.

Le passage vers l’habitacle est correct, avec une largeur entre les repose-bras de 24 cm. Grâce à sa forte inclinaison vers le pare-brise, le lit de pavillon ne nuit en aucune manière à l’espace en hauteur. L’intégration avec la casquette est parfaitement réalisée grâce aux éléments en polyester revêtus en grande partie d’ajouts matelassés, où ressort le nom de la marque. Trois vide-poches pratiques sont situés sous le lit de pavillon.

On aura compris que la cabine originale garantit une parfaite accessibilité aux organes mécaniques, par le capot moteur (176×53 cm). Elle bénéficie d’une bonne visibilité, identique à celle du châssis-cabine original grâce au pare-brise de 176×100 cm, aux vitres latérales de 75×68,4 cm et aux rétroviseurs à double optique de 27×19 et 8×19 cm, dotés de bras d’une longueur appropriée à la vision étant donné la largeur majorée de la coque. Le pare-brise est équipé de deux essuie-glaces de 66 et 56 cm.
 

Accès et ouvertures de service

La porte d’entrée, dotée d’une moustiquaire, est située en milieu de panneau. Elle est réalisée en polyester directement par Wingamm, et elle mérite qu’on s’y arrête. Comme nous l’avons dit, la butée est fabriquée directement en moule et révèle un usinage impeccable, avec une précision dans les assemblages que l’on trouve rarement dans les fabrications en fibre de verre et en résine. La serrure est de type automobile avec verrouillage centralisé, mais un seul point de fermeture ne doit pas inquiéter, vu la remarquable solidité de l’ensemble de la structure.

La porte est munie d’une baie intégrée (66×28.5 cm) à double vitrage, avec occultant plissé aimanté. Pour les finitions intérieures, un élégant moule en ABS en contre-profil englobe une poubelle. La porte est équipée de deux charnières intérieures T.HI.R.D. conçues par les techniciens Wingamm. Il est intéressant de s’arrêter sur ce système de charnières : elles sont en alliage très léger de zinc, cuivre, aluminium et magnésium (ZAMA) ; le système de fixation consiste en coquilles en aluminium, résinées directement dans la coque ; leurs bagues excentrées permettent un réglage extrêmement précis ; les rondelles en téflon intercalées entre les éléments en mouvement garantissent un coulissement optimal et durable.

Pour faciliter la montée à bord, un marchepied électrique Thule de 55×20 cm a été installé. Un fois ouvert, il se positionne à 26 cm du sol, ce qui est une hauteur à peu près intermédiaire par rapport aux 57 cm du seuil intégré (52×26 cm). La hauteur du plancher intérieur est à environ 70 cm du sol.

À l’avant de la porte d’entrée se trouve le plus grand des coffres sous estrade. Muni de charnières intérieures T.HI.R.D., il mesure 95x29x32 cm avec une ouverture utile de 74×20 cm. Le levier qui commande son ouverture à distance est situé dans la butée de la porte. La hauteur du sol est de 41 cm.

En face arrière, la plus grande soute a été placée sous le lit parental longitudinal. Elle est occupée en partie par le compartiment du radiateur Combi et est également accessible de l’intérieur. L’espace est plutôt irrégulier (188/174×113/105×32 cm). Le portillon est équipé de deux charnières T.HI.R.D et là encore, la commande d’ouverture est située dans la butée de la porte d’entrée, à 64 cm du sol.

Sur le panneau opposé, en face arrière, se trouve la soute qui abrite la cassette extractible de 17 litres du WC, un Thetford C 200 à tête pivotante. Le portillon, muni d’une charnière intérieure T.HI.R.D., est le seul qui dispose d’une commande d’ouverture conventionnelle.

Au centre du véhicule, à la hauteur du bloc cuisine, une soute reçoit les deux bouteilles de gaz de 10 kg. Elle mesure 65x30x61 cm avec une ouverture utile de 54×53 cm, et elle est placée à une hauteur de 46 cm du sol. Elle est entièrement réalisée en polyester et le fond possède 4 grilles d’aération de 5,5 cm de diamètre.

Elle contient les crochets profilés habituels, les courroies de fixation des bouteilles et l’interrupteur à inertie Secumotion. Les charnières sont là encore de type T.HI.R.D. ; la commande d’ouverture à distance est située dans la butée de la porte gauche de la cabine de conduite, avec celle de la deuxième soute sous estrade destinée au rangement.

Cette dernière mesure 65x29x29 cm avec une ouverture utile de 52×20 cm, et elle se trouve à l’avant, près de la portière du conducteur. Elle est surmontée de la prise électrique à 220 Volt et du goulot de ravitaillement en eau potable.

 
En face arrière, sur toute la largeur, le pare-choc faisant fonction de portillon, on trouve la soute classique Wingamm, entièrement revêtue d’aluminium.
 

Avec une largeur de 211 cm et une profondeur maximum de 67, cette soute offre une hauteur constante de 32 cm. Elle est située à 45 cm du sol et elle présente deux rétrécissements sur les côtés, avec une largeur de 49,5 cm et une profondeur réduite de 18 cm.

Un solide vérin à gaz assiste l’ouverture et la fermeture, assurées par deux serrures à clé.

Installations

L’eau est stockée dans un réservoir en polypropylène de 140 litres situé sous la coque au centre du véhicule, tout près du premier réservoir des eaux usées. Il est placé dans une coque en polyester judicieusement chauffée par diffusion de l’air chaud des canalisations. Il est muni d’une vanne-robinet à guillotine dont la commande se trouve sur le flanc gauche du véhicule.

La robinetterie est réalisée en minorité avec des tuyaux tressés fixés par des colliers (à proximité de la pompe) et en majorité avec des tuyaux Rilsan avec raccords rapides John Guest. La pompe à eau est une Shurflo Trail King qui débite 7 litres minutes. Elle est logée au bas de l’armoire et fixée directement au plancher, à proximité de l’air canalisée.

L’arrivée d’eau se fait par des robinets de haute qualité en métal chromé Elka, conçus expressément pour le marché des camping-cars et des bateaux.

La vidange se fait par une bonde en acier inox de 35 mm de diamètre reliée à un siphon inspectionnable et à une tuyauterie annelée.

Les eaux de vidange de ce lavabo sont collectées dans un premier réservoir des eaux usées de 70 litres placé au centre véhicule, à l’avant du réservoir d’eau potable. La commande d’ouverture a été allongée pour faciliter les opérations, on l’actionne depuis le panneau gauche.

Le deuxième réservoir des eaux usées a également une contenance de 70 litres et reçoit les eaux noires. Il est placé en face arrière, au dos de l’essieu arrière. Comme le premier, il est renfermé dans une coque en polyester et chauffé par diffusion d’air chaud à partir de l’installation de chauffage, pour être mis hors gel. La commande de la guillotine se manœuvre depuis la face arrière.

Les WC sont les Thetford C 200 classiques à tête pivotante et cassette de 17 litres extractible.

Le chauffage et la production d’eau chaude sont assurés par un réchauffeur Truma Combi 4 de 4 kW avec boiler intégré. Il est logé dans la soute située sous le lit parental longitudinal, et il est protégé par un cache muni de grilles d’aération. À signaler : à l’intérieur de la soute, toutes les canalisations sont protégées par des carters contre les chocs éventuels. L’installation d’air canalisé dessert 5 bouches de ventilation en tout, auxquelles il faut ajouter les trois qui desservent le réservoir d’eau potable et ceux des eaux usées.

Le tableau de commande est placé au bas du lit parental permanent, en position peut-être un peu exposée à des manœuvres accidentelles. La sonde thermostatique est située à côté de la centrale de commande de l’installation électrique, au-dessus de la porte d’entrée.

La batterie est une Vipiemme de 95 Ah (technologie AGM) et le chargeur de batterie est un CBE CB 516 de 16 Ampère de puissance maximale. Ils sont logés dans l’embase du siège passager, dans la cabine de conduite, et sont faciles d’accès par le portillon thermoformé original.

Le tableau de fusibles des différentes alimentations est situé lui aussi dans l’embase du siège passager, sur le côté droit. Il est protégé par un couvercle en plastique transparent.

Le tableau de commande des appareillages électriques est en position classique, au-dessus de la porte d’entrée.

Son écran LCD affiche les informations sur l’heure et la température intérieure et extérieure, les niveaux des réservoirs d’eau potable et des eaux usées, la tension de la batterie de la mécanique et des services. Il permet également d’actionner chaque appareil, tels que la pompe à eau et l’installation d’éclairage.

L’éclairage est assuré par des lampes modernes à LED pour une meilleure optimisation de la consommation en électricité. Il comprend un tube de 30 LEDS sous le meuble haut du salon, cinq spots installés sous le lit de pavillon et deux sur les côtés du skyroof ouvrant de la casquette, desservant ce lit. Deux spots se trouvent dans la zone entrée/couloir et deux autres sur la cloison de la face arrière, desservant le lit parental longitudinal. La cuisine est équipée d’un tube de 18 LEDS, et le cabinet de toilette de deux spots installés au-dessus du lavabo.

Enfin, les trois vannes d’isolement des appareils à gaz ont été placées dans l’espace d’angle du bloc cuisine, en position facile d’accès.

 

Meubles et habillage

L’intérieur est mis en lumière par une ambiance moderne, loin des schémas habituels, en parfaite harmonie avec l’esprit général de toute la production du fabricant véronais. L’alternance d’essences claires et foncées suit les dernières tendances en matière d’ameublement, et pas seulement celui des camping-cars. Wingamm abat ses meilleures cartes : le minimalisme et le jeu des contrastes de couleurs.

La grande expérience des fondateurs de Wingamm en matière de menuiserie se retrouve dans la réalisation du mobilier, bien que nous ayons trouvé sur le véhicule essayé des petites imperfections dans le contour de quelques portes de meubles. Le dessin linéaire côtoie des formes plus douces, mais ce sont les cintrages, la fierté de l’atelier de menuiserie Wingamm depuis toujours, qui se remarquent le plus, tout en faisant montre de la plus grande sobriété. Il existe deux combinaisons de laminés : Amazzonia dans le véhicule essayé, recherché et élégant avec son fort contraste de couleurs, et Oceania, dont les couleurs contrastantes sont moins vives.

Les bois utilisés sont des laminés de 15 mm d’épaisseur, mais certaines cloisons atteignent les 20 mm. Les portes des meubles sont munies de poignées en aluminium anodisé, de charnières Grass en acier, et équipées de vérins à gaz pour une ouverture assistée.

La table n’a pas de rallonges mais dispose de nombreux réglages en translation et en rotation. La transformation en dînette n’étant pas prévue, le pied de table est un tubulaire fixe.

Elle se distingue par sa grande épaisseur (30 mm) et son usinage impeccable, avec l’alliance des deux laminés utilisés pour le mobilier.

La cuisine est un autre élément prépondérant, gage de fonctionnalité et de confort d’utilisation. Elle se distingue par son solide plan de travail en polyester avec évier intégré.

L’habillage tissu est décliné en cinq revêtements : « Rome », installé sur le véhicule essayé, en cuir écologique noir décoré d’ajouts en tissu marron et beige, « Londres » (blanc avec ajouts marron et beige), « Berlin » (blanc avec ajouts bleu foncé et bleu clair), « Paris » (blanc avec ajouts marron et rouges), « Madrid » (microfibre blanche avec insert couleur café, effet marbre).

Le coussinage a des épaisseurs variables de 10 cm (assises) à 16 cm (dossiers), il est ergonomique, les sièges dans le sens de la marche sont équipés de larges appuie-têtes.Le lit de pavillon est doté d’un mécanisme sophistiqué à pantographe et il est doté d’un sommier à lattes. Le lit parental permanent est installé sur une structure fixe, à cause du réchauffeur situé en dessous. Les matelas sont en Memory Foam, celui du lit longitudinal a 13 cm d’épaisseur, et celui du lit de pavillon 11 cm.

Le séjour

Le salon est conçu pour une configuration double, suivant qu’il est agencé pour la conduite ou pour le stationnement. Pour le premier agencement, il faut enlever le coussin d’assise et celui du dos central de la banquette longitudinale, puis faire coulisser la table d’appui en bois (système coulissant de haute qualité, muni de rails fraisés).

 
Pour le stationnement, la transformation se fait grâce aux sièges pivotants de la cabine de conduite, qui permettent d’obtenir une dînette en L capable de rassembler quatre ou cinq convives autour de la table de 105×70 cm, dont le dessus est situé à 76 cm du plancher.
 

Les dimensions de la dînette sont de 90/80×56, et de 80×47 pour l’assise dans le sens de la marche. Le segment longitudinal est à 49 cm du plancher. La luminosité est assurée par une baie Polyvision projetable de 100×50 cm, dotée d’un occultant plissé, d’une moustiquaire et d’un rideau de courtoisie.

Elle est surmontée de deux placards de 49x22x28,5 cm et 72x22x28,5 cm fermés par deux portes de 49×31 cm. Entre le haut du placard et le plafond, un espace apparent de 121x22x20 cm est disponible.

Les deux coffres-banquettes sont fonctionnels car les concepteurs Wingamm ont voulu vous éviter l’ennui d’enlever coussins et couvercles, en les dotant tous les deux de tiroirs. Ceux-ci sont beaucoup plus pratiques à utiliser, même s’ils sont inévitablement moins spacieux. Le plus grand et le plus facile d’accès est situé dans l’assise dans le sens de la marche, et on le reconnaît à la belle courbure de sa face avant. Il mesure 43x39x14 cm.

Le plus petit est situé dans le petit coffre-banquette, il est moins facile d’accès, ses dimensions sont 33x33x12 cm.

L’éclairage artificiel est assuré par cinq spots installés en dessous du lit de pavillon, et par un tube de 30 LEDS placé sous les placards hauts.

 

Les services

La cuisine est placée au dos de la cabine de conduite, face à la dînette, elle mesure 103×57 cm et sa hauteur est de 90 cm. Elle profite d’une baie coulissante Polyvision de 50×40 cm, et elle est éclairée par un tube de 18 LEDS.

Le plan de travail est réalisé entièrement en polyester et englobe l’évier de 38x38x12 cm avec larmier. Il comprend un mitigeur monocommande en métal chromé Elka et une bonde de vidange en acier inox de 35 mm de diamètre. Les surfaces d’appui libres mesurent 58×19 cm et 37×13 cm.

 
À côté se trouve le réchaud CAN en verre trempé à deux feux. La base mesure 28×38 cm, et les deux brûleurs 7 et 5 cm respectivement. Ils sont placés à une distance de 22,5 cm (mesurée au centre). Ils sont munis comme à l’accoutumée de thermocouples et d’un allumage piézo.
 

Le rangement du bas est assuré par quatre tiroirs de 43,5x18x9 cm, plus un espace de 53x26x67 cm séparé par une tablette intérieure et fermé par une porte arrondie.

Dans la partie supérieure, il n’y a qu’un seul placard de 77x23x29 cm, muni d’une porte de 38×30,5 cm qui s’ouvre vers le haut. La hotte aspirante est fournie en option. Comme pour les meubles du salon, un espace apparent est situé en hauteur (80x23x20 cm).

Au sol, à côté des tiroirs, nous trouvons le réfrigérateur trivalent Dometic RM 8401 de 95 litres.

Le cabinet de toilette est situé derrière le salon et il tient toute la partie gauche du véhicule, jusqu’à la cloison de face arrière. Il est fermé par une porte de 169×45,5 cm, mesure 142×83 cm et dispose d’une baie Polyvision de 50×50 cm.

L’habillage est en bois. Le sol en polyester englobe le bac à douche. WC Thetford C 200 à tête pivotante et cassette extractible de 17 litres. Le lavabo en polyester (41 cm de diamètre, 15cm de profondeur) est placé à 78,5 cm du sol.

Le lavabo est disposé en angle et équipé d’un mitigeur monocommande et d’une bonde de vidange en plastique de 20 mm de diamètre. Il est surplombé d’un placard de 47×32/10×47 cm séparé par une tablette intérieure. Un miroir couvre entièrement la face extérieure de la porte (38,5×37). Dans la partie supérieure, un plafonnier en bois abrite deux spots d’éclairage.

Le tout agrémenté de divers compléments d’ameublement en métal chromé et acier, pour ranger les accessoires de salle de bains.

Pour la douche, il suffit de tirer le rideau coulissant avec tringle fixée au plafond. Elle mesure 82×53 et elle est munie d’une colonne équipée thermoformée ainsi que d’une bonde de vidange de 50 mm de diamètre.

Zone couchage et armoires

Le lit parental permanent est positionné de manière longitudinale en face arrière, près du cabinet de toilette, et il mesure 184×130/94 cm. Le matelas en Memory Foam de 13 cm d’épaisseur ne dispose pas de sommier à lattes. Il est situé à 79 cm du sol, avec une hauteur sous plafond utile de 119 cm. L’aération est assurée par une baie Polyvision de 120×50 cm et un lanterneau de 40×40 cm. L’éclairage consiste en deux spots à LED installés sur la tête de lit capitonnée, finie par un cadre en bois.

L’espace en dessous abrite le chauffage Combi, auquel on a accès par un portillon situé au pied du lit à proximité de la porte, ce qui permet d’éviter de descendre du véhicule pour récupérer le matériel rangé.

La partie supérieure est occupée par quatre meubles hauts, deux contre la cloison gauche et deux en face arrière : les premiers mesurent 78x22x35 cm et 66x22x35 cm, les deuxièmes 78x22x35 cm 42x22x35 cm.

Dans la zone avant, positionné de manière longitudinale, le lit parental de pavillon occupe nécessairement une grande partie du salon du fait de son emplacement, mais il laisse une hauteur utile sous pavillon de 186 cm, ce qui permet d’accéder facilement aux placards bas.

Le matelas en Memory Foam de 11 cm d’épaisseur mesure 194×134 cm et il est posé sur un sommier à lattes (dommage que les câbles  électriques de l’éclairage en dessous soient apparents). Il est positionné à 134 cm du plancher, la hauteur sous plafond étant de 82 cm. À noter que lorsqu’on fait pivoter les sièges de la cabine de conduite, on n’a plus besoin d’enlever cette nouvelle version d’appuie-têtes car ils n’entravent pas la base du lit.

Le mécanisme raffiné à pantographe se compose de quatre leviers qui actionnent autant de vérins à gaz. Il permet de monter/descendre le lit de manière rapide et précise sans aucun dispositif auxiliaire de retenue, que ce soit en position de repos ou, à plus forte raison, en position baissée.

Le lit profite du Skyview de Dometic installé sur la casquette et sur un lanterneau de 40×40 cm. L’éclairage est assuré par deux spots installés à l’avant.

La penderie est située entre le cabinet de toilette et le salon. Ses dimensions sont 58×61/50×112 cm et celles de la porte, 108×40 cm.

 
Enfin, dans la partie inférieure, 3 tiroirs de 43x35x11 cm munis de coulisse métallique avec amortisseur intégré, très pratiques pour y ranger le linge et les vêtements.
 
 

Répartition des installations

 

Donnés tecniques

Wingamm Oasi 610 M
Dimensions et places
Typologie Profilé
Dimensions 610.2×224.8×290.7 cm
Places homologuées Carte Grise 4
Couchages 4
Places dans le sens de la marche avec ceinture de sécurité 4
Châssis
Porteur Fiat Ducato 35L avec voie élargie à 1980 mm
Empattement 380 cm
Porte-à-faux avant 94.8 cm
Porte-à-faux arrière 135.4 cm
Motorisation de base 2.3 Multijet – 130 ch Euro 5
Motorisations en option 2.3 Multijet – 148 cv, 3.0 Multijet Power – 177 cv, tous deux avec turbocompresseur à géométrie variable et le plus puissant disponible avec boîte automatique Comfort-Matic
Traction avant
Accessoires de série ABS, EBD, climatiseur manuel, vitres et rétroviseurs électriques (dégivrants), double airbag, régulateur de vitesse, bavettes avant, vitres teintées, fauteuils réglables avec accoudoirs, volant et levier de vitesses en cuir.
Poids total en charge kg 3500
Poids déclaré à vide kg 2820
Charge utile kg 680
Coque
Carrosserie Monocoque composé d’une double carcasse en polyester (3 mm extérieur, 2 mm intérieur) isolée avec du polyuréthane expansé de 25 mm. Porte et trappes moulées directement en polyester sans cadres, charnières T.HI.R.D. intérieures, serrures intérieures pour les trappes latérales ouvrant depuis l’intérieur. Feuillards et pare-choc arrière moulés en un corps unique avec la coque en résine polyester.
Épaisseurs plancher/cloisons/toit mm 30/30/30
Garage ou coquerons Soute arrière avec fond en tôle d’aluminium. Largeur maximale 211 cm, profondeur maximale 67 cm, hauteur 32 cm. Soute latérale droite de 95x29x32 cm et soute latérale gauche de 65x29x29 cm, toutes deux sous estrade avec fond en tôle d’aluminium.
Portes et baies Porte monobloc en polyester équipée de charnières T.HI.R.D. intérieures, serrure de sécurité électrique à télécommande, baie double vitrage avec vide d’air intercalaire, occultant plissé à commande magnétique, moule en contre-profil intérieur en ABS équipé de poignée et de poubelle, marchepied électrique Thule, seuil intégré. Quatre baies Polyvision cadre en aluminium, deux lanterneaux au toit de 40×40 cm.
Installations
Gaz Soute extérieure en polyester pour deux bouteilles de 10 kg, interrupteur à inertie Secumotion.
Chauffage et boiler Truma Combi 4 de 4kW de puissance, canalisation de l’air par 5 bouches.
Électricité Batterie supplémentaire Vipiemme AGM 95Ah, chargeur de batterie CBE CB516. Éclairage intérieur à LED par des spots et des tubes, deux prises intérieures à 12V, trois à 220V.
Eau Réservoir d’eau potable 140 litres, deux réservoirs des eaux usées 70+70 litres. Pompe à eau Shurflo Trail-King 7 à pressostat, installation de tubes Rilsan principalement et raccords rapides John-Guest, robinets monocommande en métal chromé, vidanges siphonnées, réservoirs chauffés et logés dans des coques en polyester, WC Thetford C 200 à tête pivotante et cassette extractible de 17 litres.
Prix et accessoires
Prix de base 75.770,20 euros avec TVA FF
Prix du modèle testé
Comprenant : motorisation 150 cv (1 815 euros) ; échelle arrière (290,40 euros) ; porte-bagages (302,50 euros).Total véhicule à CamperOnTest 78.178,10 euros


Notre avis
Construction
Mécanique de base
Fiat Ducato 35L bien équipé de série.
Sécurité
De série ABS, EBD, double airbag, régulateur de vitesse. En option : ESP.
Volumétrie et poids
Dimensions contenues et empattement, voie arrière élargie, porte-à-faux correct. Hauteur totale pas énorme, équilibre des poids somme toute correct.
Coque et matériaux
Monocoque en polyester à double carcasse isolée avec du polyuréthane expansé, portes et trappes moulées directement en polyester équipées de charnières intérieures dernière génération et serrures automobiles avec commande intérieure.
Assemblage et finition
Parfait assemblage avec la cabine assuré par le résinage, aucun raccord visible.
Composants
Porte d’entrée et trappes réalisées en résine polyester sans cadres. Charnières intérieures, serrures de qualité automobile. Baies ultra-plates Polyvision
Installation hydraulique
Plutôt soignée : pompe à eau et robinets de qualité, raccords John-Guest et siphons. Vannes de vidange disposées de manières asymétrique sur les réservoirs.
Installation électrique
Batterie supplémentaire fournie de série, composants entièrement CBE, éclairage entièrement à LED. Bonne disponibilité de prises électriques à l’intérieur du véhicule.
Gaz
Soute un peu haute par rapport au plancher mais superbement réalisée. Secumotion de série, vannes d’isolement faciles d’accès.
Chauffage
Truma Combi 4 approprié aux dimensions de l’habitacle avec canalisation bien répartie.
Mobilier et ameublement
Mobilier moderne et tendance, disponible en deux variantes bois. On apprécie le dessin et le cintrage, malgré quelques légères imprécisions dans les bordures. Absence d’aération pour les placards hauts.
Coussinage, matelas et habillage
Bonne qualité, bonne consistance des mousses et des épaisseurs. Choix entre 5 fantaisies de tissu.
En voyage
Facilité de conduite
Agile et maniable tant pendant la conduite que dans les manœuvres.
Confort des places assises
Fauteuils avant réglables et avec repose-bras, banquette de la dînette dans le sens de la marche pas très large pour deux personnes, mais elle est confortable grâce au dossier ergonomique et aux appuie-têtes.
Vue panoramique
Plus que bonne grâce à la coplanarité avec la cabine de conduite qui permet une vue avant aisée pour les passagers arrière. Même chose pour la vue de côté, grâce aux baies du salon et de la cuisine.
Climatisation
Climatisation cabine de série. En hiver, le dispositif Secumotion permet d’utiliser le chauffage pendant les trajets
En stationnement
 
 
En cuisine
Pas très grande mais pratique, avec un plan de travail bien proportionné et un très bel évier. Nombre suffisant d’espaces de rangement, surtout pour les rangements bas. Réchaud dernière génération très raffiné mais à qui il manque un couvercle pare-feu. Réfrigérateur de 95 litres, aération correcte, hotte aspirante en option.
Cabinet de toilette
Dimensions pas excessives, mobilier en bois et sol en polyester.
Douche
Intégrée dans le cabinet de toilette, la séparation se fait à l’aide d’un simple rideau.
Dégagements et circulation dans l’habitacle
Espaces intérieurs corrects. L’entrée au centre facilite les déplacements à bord.
Capacité de rangement
Bonne par rapport aux exigences d’un équipage type. Six meubles hauts, deux coffres-banquettes (exploitables seulement en partie). Seule la cuisine souffre légèrement des volumes de rangement. Tiroirs bien utiles en bas de l’armoire.
Coquerons et garage
Pour avoir un garage, il vaut mieux s’intéresser au modèle supérieur (Oasi 690). Dans tous les cas, la soute logée sous le lit parental longitudinal offre un bon volume, même si elle est en partie occupée par le chauffage. À noter la soute à l’arrière et les deux soutes sous estrade.
Gestion du véhicule
Capacité de chargement et charge utile
680 kg ce n’est pas rien, et cela laisse une grande marge de chargement tout en voyageant en toute sécurité.
Autonomie
Bonne, 140 litres d’eau potable et autant pour les eaux usées pour assurer l’autonomie nécessaire, même lorsqu’on aime voyager sans recourir aux structures organisées.
Facilité d’entretien
Accessibilité aux organes mécaniques originaux. Composants faciles d’accès, sauf le chauffage.
Rapport prix/prestations
Véhicule fabriqué artisanalement, largement personnalisable (mobilier, tissus, accessoires, mécanique). Il est évident qu’il ne peut pas remplacer une automobile comme les modèles plus petits, mais il est en tout cas très maniable. Excellent usinage du polyester pour la carrosserie monocoque, qui est une garantie de solidité et de longue durée.

Légende


Inadéquat
À améliorer
Adéquat à la classe de prix
Bon, facilité d’utilisation garantie, satisfaction pour les utilisateurs
Excellent, difficile de trouver mieux

Les évaluations sont le résultat de l’analyse du véhicule qui a été faite au moment de l’essai, compte tenu des informations disponibles sur les fournitures de série, des offres du marché au même moment, et de la fourchette de prix se rapportant au véhicule testé.

 

Ce qui nous a particulièrement convaincus…

L’un des points forts de la production Wingamm est sans aucun doute le monocoque en polyester. La réalisation est impeccable, et grâce à la stratification soigneuse des tissus en verre et des résines durcissantes, c’est un gage de haute qualité au niveau de la solidité et de la longévité. Le produit définitif bénéficie d’une excellente finition de surface, pratiquement sans défauts. Notons l’usinage à coque double intercalant du polyuréthane expansé comme matière isolante, qui garantit une parfaite adhérence entre les différents éléments, et une structure vraiment porteuse. C’est la technique de construction adoptée dans le domaine nautique, et qui est résolument avant-gardiste dans le domaine de l’usinage des produits en polyester au vu des problèmes d’environnement que connaissent les bateaux.

Pratiquement exempt de problèmes d’infiltration, le monocoque Wingamm assure d’excellentes propriétés d’isolation thermique et phonique, ainsi qu’une résistance aux chocs et une facilité de réparation, sans oublier l’aspect esthétique non moins important.

Les qualités intrinsèques de la coque s’allient à un assemblage cabine / mécanique de base d’excellence absolue, et le montage par résinage permet d’éviter les fixations apparentes classiques et disgracieuses.

Une autre particularité, et non des moindres tant du point de vue de la technique de construction qu’au niveau du résultat esthétique, la réalisation de la porte et des portillons des soutes. Les cadres périmétriques en sont absents, et avec eux les vis de fixation et les trous dans la coque qui représentent toujours un risque d’infiltration d’eau. Le butées, réalisées directement en moules, méritent d’être citées pour leur réalisation soigneuse et pour la précision de leur accouplement. À signaler également les excellentes charnières intérieures T.HI.R.D., les serrures de type automobile, ainsi que les commandes d’ouverture des différentes trappes des coffres, logées à l’intérieur du véhicule comme le veut la meilleure tradition automobile. Du point de vue stylistique, le résultat est appréciable et sort des sentiers battus, avec une alternance agréable de lignes douces et d’autres légèrement plus tendues qui respectent toujours les rapports de volume.

Les installations se révèlent plus qu’appropriées à la classe du véhicule, à commencer par l’emplacement des réservoirs dans des coques spéciales chauffées sous estrade et par l’éclairage entièrement à LED. Les autres valeurs ajoutées : le réchaud Can et le plan de travail en polyester du bloc cuisine, le sol du cabinet de toilette et la soute bouteilles, également réalisés en fibre de verre.

Le lit de pavillon est confortable mais surtout bien réalisé, avec un système de montée/descente à pantographe breveté par Wingamm qui assure une utilisation précise et pratique.

Par rapport aux volumes extérieurs, excellente exploitation des espaces d’habitation et de rangement. C’est le fruit d’un travail soigneux des techniciens du fabricant véronais.

Il est clair qu’une longueur de guère plus de six mètres ne peut pas offrir l’habitabilité d’un mobile-home, mais l’équipage type sera très satisfait de l’Oasi 610 M, surtout s’il aime voyager sans forcément faire de longues haltes. Pour un couple avec un enfant, c’est le confort maximum.

 

Ce qui pourrait être amélioré…

Les deux réservoirs des eaux usées, l’un pour la cuisine et l’autre pour le cabinet de toilette pour un total de 140 litres, assurent une bonne autonomie et permettent d’éviter des segments de tuyauteries exposées sous le véhicule. Cependant, le fabricant a choisi d’installer les robinets vidangeurs directement sous les réservoirs et non vers l’extérieur du véhicule, ce qui complique les opérations de vidange et nécessite la présence d’une deuxième personne pour indiquer l’emplacement exact du regard. Par ailleurs, au moins sur le véhicule essayé, les deux robinets sont installés sur le même côté des réservoirs et obligent à déplacer le véhicule sur le côté.

Si la réalisation du lit de pavillon mérite un sans faute, nous devons faire une petite critique quant aux branchements des sports situés en dessous, complètement apparents sous le sommier à lattes du matelas. La pose de gaines aurait été judicieuse, et certainement plus en adéquation avec la classe du véhicule.

La maestria dans le travail du bois, tradition de prestige des fondateurs de l’entreprise, fait défaut dans l’exécution de quelques petites finitions, au moins sur l’exemplaire essayé, surtout au niveau du contour de certains éléments. C’est en réalité de moindre importance, mais on ne s’attendait pas à cela d’une entreprise ayant une si grande expérience dans le secteur de l’ameublement.

La commande d’ouverture de la soute sous estrade droite est logée dans la butée de la porte de la cellule, côté charnières, et il faut l’ouvrir pour y accéder. Les éléments peuvent interférer entre eux et vu le poids de la trappe de soute, qui s’ouvre vers le bas, on peut s’attendre à quelques dégâts sur le long terme. Un positionnement de la commande côté serrure permettrait un angle d’ouverture plus réduit, ce qui éliminerait l’interférence, ou mieux encore, elle pourrait être installée dans le compartiment de la porte de la cabine de conduite

En conclusion

Élégant et raffiné, l’Oasi 610 M allie de façon magistrale la qualité de construction et la coque en tout premier plan, avec la recherche stylistique qui est dans ce cas parfaitement réussie. Le constructeur véronais a exploité au mieux le potentiel du polyester, et notamment la possibilité de lui donner les formes les plus variées, ce qui est impossible à obtenir avec la technique traditionnelle des panneaux sandwich plans. Le résultat, sans parler de ses qualités bien connues de solidité et d’hermétisme aux infiltrations, est un produit de haute qualité automobile que l’on trouve rarement dans la production en grande série.

Autre fait remarquable, l’absence quasi totale d’éléments accessoires tels que les feuillards sous coque, les carters et les cornières, les encadrements de portes et de portillons des coffres. On évite ainsi d’employer des vis et de percer la coque, et donc d’utiliser des scellants et des mastics pour assurer l’étanchéité.

Signalons également les charnières intérieures T.HI.R.D., authentiques petits bijoux, solides et fonctionnelles, qui contribuent grandement à l’extrême pureté de la coque. Ce sont des éléments cachés mais qui méritent d’être signalés.

Les intérieurs suivent les dernières tendances et offrent une ambiance moderne, fruit de jolis contrastes de couleurs et de l’alternance de bois et de tissus. Là aussi, le polyester est savamment employé : il suffit de s’arrêter sur le plan de la cuisine, le plancher et le lavabo du cabinet de toilette, sur certains éléments de revêtement de la cabine de conduite et du mécanisme du lit de pavillon.

Le véhicule est homologué pour quatre personnes et offre autant de couchages. Un équipage au complet peut compter sur tout le confort nécessaire, tant au niveau des volumes de rangement qu’au niveau de l’habitabilité. Si les utilisateurs sont le couple classique avec un enfant, alors le confort offert par l’Oasi 610 M est vraiment remarquable et peut satisfaire « les palais les plus exigeants ».

On a trouvé quelques petites lacunes de peu d’importance, en tout cas facilement remédiables, qui ne compromettent en rien la fonctionnalité totale du véhicule.

 
 

Références et contacts du constructeur


Wingamm – Turri e Boari S.n.c.

Via Leonardo da Vinci 1 – Arbizzano di Negrar – VR
Tel. 045 75 13 715 – Fax 045 60 20 478 – E-mail: info@wingamm.com
www.wingamm.com

Fotogallery
 
Nos remerciements pour la collaboration vont à Coinova S.r.l.
Via Lerma 91 – 15060 Silvano d’Orba – AL
Tel. 0143 882093 – Fax 0143 882649 – E-mail: info@coinova.com
www.coinova.com

Gianfranco

Comments are closed.